Notre Histoire

1969

L’Entreprise Clède a vu le jour en 1969 sous une forme artisanale. Son fondateur, Albert Clède, se lance dans la réalisation d’installations électriques de tout genre, allant de l’équipement de maisons individuelles jusqu’aux magasins ou bureaux divers.

1979

L’entreprise change de forme juridique en 1979 pour devenir Albert Clède SARL, c’est le départ d’une deuxième ère dans son développement, avec la conquête de marchés dans le domaine du logement collectif essentiellement. Elle est domiciliée Rue du Général Leclerc à Jurançon.

1990

Au cours des années 90, l’entreprise connait une nouvelle ascension et son entrée sur le marché des activités tertiaires (Lycées et Collèges, Maison de Retraites, Immeubles de Bureaux, Hôtellerie,…) et un renforcement de sa position sur les opérations en résidentiel collectif, en faisant ainsi un des tout premiers acteurs sur le bassin des Pays de l’Adour. Cette époque voit également naître un centre de travaux à Anglet.

2000

Cette ascension va encore s’accentuer au cours des années 2000 avec son déménagement ZAC Indulsons à Lons et la réalisation de références clés la propulsant ainsi au statut des entreprises de premier rang local.

2014

En 2014 et 2015, sous l’impulsion de sa holding d’animation commerciale Yntesa, Clède voit naître deux sociétés sœurs :

  • E.I.B.A. (www.e-i-b-a.fr), Electricité Industrielle du Bassin de l’Adour, spécialisée dans les installations Electriques en milieu Industriel.
  • A.B.E., Agence Béarnaise d’Electricité, Rénovation énergétique, spécialisé dans la rénovation de l’habitat collectif et individuel.
2015

En Septembre 2015, l’Entreprise Clède construit ses nouveaux locaux et emménage à la toute nouvelle zone « High Tech » Europa à Pau.

2018

En 2018, Clède entre dans le groupe VINCI Energies France afin de la représenter sur la zone géographique des Pays de l’Adour. L’Entreprise entre ainsi dans un groupe de renommée internationale, conserve la flexibilité d’une PME et acquiert l’assurance et surface de VINCI. Les marchés adressés restent identiques avec une progression vers les marchés d’Etat.